Histoire du musée

"La Centrale Montemartini, le deuxième centre d'exposition des Musées du Capitole, est un exemple extraordinaire de la transformation d'un bâtiment d'archéologie industrielle en musée, la première installation publique de Rome pour la production d'électricité. L'histoire du musée a commencé en 1997 avec le déplacement à la centrale électrique d'une sélection de sculptures et de pièces archéologiques des Musées du Capitole".

Une grande exposition, souhaitée par l'Office du patrimoine culturel du Capitole, aurait permis de procéder à la rénovation de grandes surfaces des musées du Capitole, sans pour autant retirer les œuvres de la vue du public. Les vastes espaces de la Centrale Montemartini, marqués par les gigantesques machines qui sont restées, ont été considérés comme les plus indiqués pour expérimenter de nouvelles solutions muséographiques.

Acea a transformé les locaux en musée, en adaptant les espaces à leur nouvelle utilisation et en restaurant les machines, tandis que les Musées du Capitole ont soigné l'exposition archéologique. Les deux projets différents ont été réalisés simultanément, avec beaucoup d'enthousiasme et en toute harmonie.

Deux mondes diamétralement opposés, l'archéologie et l'archéologie industrielle, ont été réunis pour la première fois grâce à une mise en place courageuse, dans laquelle l'espace a été organisé de telle sorte que les objets existants et ce qui devait être montré restent intacts et ne s'altèrent pas l'un l'autre.

En bref, un jeu de contrastes entre les Machines et les Dieux, qui est devenu le titre de l'exposition qui a ouvert au public en octobre 1997.

L'intérêt du public et des experts attirés par la combinaison audacieuse expérimentée dans l'exposition consolida la validité du nouvel espace d'exposition, à tel point qu'en 2001, il passa d'une expérience temporaire à la création d'un lieu permanent : le Musée de la Centrale Montemartini.

Depuis lors, le musée, une branche détachée des Musées du Capitole, s'est enrichi de nouveaux espaces et de nouvelles découvertes archéologiques, en exposant des œuvres qui étaient restées, pendant de nombreuses années, enfermées dans des réserves et retirées du grand public.

En novembre 2016, après quelques travaux de rénovation, le musée s'est agrandi avec l'ouverture d'une nouvelle salle, où sont exposées les célèbres voitures du Train de Pie IX.